Julien Rochedy analyse le revenu de base.

Bonjour,

Je constate avec plaisir que la question d’un revenu de base prend de l’ampleur sur toutes les ondes et aujourd’hui c’est l’avis de Julien Rochedy qui nous intéresse.

Ancien cadre du Front National, Julien Rochedy nous a souvent fait part de ses analyses à travers ses vidéos, et je dois dire qu’il est pertinent, juste et droit d’après ce que j’ai pu en voir. Cette fois ci je ne partage pas du tout son point de vu, mais il me semble indispensable que les adeptes du revenu de base prennent connaissance de l’argumentation qui leurre est opposée, parfois à juste titre, pour mieux étayer la leurre.

Encore une fois, ici le RB est pris dans sont acceptation la plus simple c’est à dire un assistanat généralisé, hors ce n’est pas le cas du tout. C’est une évolution civilisationnelle, qui répond à une nécessité économique. Le revenu de base ne décourage pas le travail, il permet au contraire une certaine liberté quant à celui ci.

Peut être que Rochedy, avec 500 euros de plus par mois, prendra t il le temps de nous pondre son bouquin….

 

Le revenu de base et la décroissance par Vincent Cheynet

Bonjour,

Vincent Cheynet, auteur de « décroissance ou décadence » (édition le point de côté) expose ici son sentiment sur l’idée d’un revenu de base. Il constate à juste titre que l’idée d’un revenu de base trouve ses soutients de l’extrême droite à l’extrême gauche, et l’associe de façon métaphorique au sein de la mère qui nourrit le nouveau né. Il fait ainsi référence au concept de « tititainment », néologisme de Brezinsky, désignant le moyen d’occuper et d’endormir les masses oisives (je fait court).

Je ne partage pas son analyse, mais il porte un point de vu intéressant sur le sujet.

J’en profite pour apporter quelques précisions sur les fondamentaux du revenu de base:

  • Le RB dois permettre à chacun de vivre dignement et de subvenir à ses besoins primaires. Il est inconditionnel.
  • Il se substitue aux minimas sociaux ainsi qu’aux innombrables aides de l’état et pas seulement aux plus démunis. Les quelques 900 niches fiscales dont bénéficient les plus aisés devront également être supprimées.
  • Il ne remplace pas la sécurité sociale ni l’éducation nationale qui restent des services publiques. Par contre plus d’allocations familiales, plus d’ APL, plus de RSA…
  • Il ne bénéficie qu’aux résidents français de nationalité française, à partir de la majorité. Toute sortie du territoire doit entrainer la suspension des versements.

Le niveau du revenu de base (actuellement le RSA) ne permet que de survivre. Essayez de vivre avec 450 euros par mois sans pouvoir prétendre à aucune autre aide et vous comprendrez que la plupart des gens continueront à se lever pour aller travailler ou à tout faire pour trouver un emploie. Par contre, ça peut encourager ceux qui travaillent déjà à travailler moins pour consacrer plus de temps à leurs enfants, à leurs passions, ou à leurs activités sociales au sein d’associations par exemple. Ceci permet donc une redistribution des heures travaillées. Croire que l’on fera une génération d’assistés, de feignants,  de « profiteurs », c’est tout simplement faux. D’ailleurs quand on pose la question aux gents, ils sont une immense majorité à dire qu’ils continueront à travailler, mais curieusement, ils pensent que les autres ne le feront pas.

Après cette petite digression, voici donc cette vidéo de M. Cheynet.

 

 

La face caché de la finance

Dans cette courte vidéo de 30 minutes, Le Professeur Marc Chesney lors d’une conférence à Grenoble expose les dessous de la crise économique permanente, dénonce les turpitudes de la face cachée de la Finance, et propose quelque pistes concrètes pour sortir de ce marasme global. C’est concis, net et précis.